Mental’O® : votre réseau de conseillers en Orientation Scolaire & Professionnelle

retour

Le grand oral, nouvelle épreuve du bac, qui prendra place cette année du 21 juin au 2 juillet, consiste à prouver la capacité des élèves à prendre la parole pour valoriser leurs acquis sur les spécialités étudiées au lycée, répondre aux questions des 2 membres du jury et surtout pouvoir démontrer le lien entre leur parcours et leur orientation scolaire. Pour cette épreuve, un coefficient 10 est appliqué pour la filière générale, contre 14 pour la technologique. C’est donc une épreuve déterminante pour laquelle il convient de se préparer.
Le jury est composé de 2 professeurs : l’un est enseignant dans l’une des deux spécialités de l’élève, et l’autre est enseignant dans la seconde spécialité ou un enseignant du tronc commun.

40 minutes, c’est la durée totale de l’épreuve :

  • 20 minutes de préparation pour l’élève, un temps pendant lequel il peut créer un support écrit pour le remettre au jury

  • 5 minutes pour que l’élève présente sa question ou sa problématique

  • 10 minutes d’échange avec le jury

  • 5 minutes pour que le lycéen présente son projet d’orientation.

1Se connaître

Timide, extraverti, introverti, sont des adjectifs pour se qualifier dans une situation de prise de parole devant un jury. Il faut savoir quel type de personnes vous êtes, pour pouvoir en tirer des avantages. Quelqu’un d’extraverti n’aura pas besoin de trop s’entraîner à prendre la parole en public, puisque la personne sera à l’aise avec son discours, son environnement, contrairement à quelqu’un d’introverti qui lui aura besoin de plus d’entrainement.

Notre conseil :

Entraînez-vous à parler devant un miroir, sans jamais détourner le regard. Si vous détournez le regard ou commencez à avoir ce petit rictus embarrassé, vous saurez ce qu’il vous reste à travailler !

Notre conseil :

listez vos forces et vos faiblesse dans un tableau (voir qu’on n’a pas beaucoup de faiblesses remonte aussi un peu le moral, non ?)

2Forces et faiblesses

Eh oui ! Connaître ses forces et faiblesses est un des points cruciaux pour le grand oral. Savoir dans quel domaine vous êtes le plus confiant, contrairement à un domaine dans lequel vous êtes moins à l’aise peut permettre de peser sur la balance !

3La positive attitude !

Qui aurait dit que pour s’entraîner, il fallait simplement positiver ? En effet, se répéter des phrases sans aucune négation fait en sorte de stimuler une partie du cerveau qui transforme la pensée en action : du raisonnement positif au comportement positif.

Notre conseil :

Faites le plein de post-it avec des mots positifs puis affichez-les partout, ou mettez des rappels positifs sur votre téléphone.

Notre conseil :

Toujours dans l’idée du miroir, parlez du sujet que vous maîtrisez, ainsi, vous remarquerez votre comportement et travaillerez dessus. Vous pouvez aussi vous entraîner en discutant avec des adultes de votre entourage - si possible pas vos parents - par exemple des voisins ou les parents de vos amis.

4S’entraîner avec LE sujet que l’on maîtrise

Commencez par le plus facile ! Nous sommes toujours plus à l’aise lorsque nous parlons de quelque chose que nous connaissons, plutôt que l’inverse. Entraînez vous d’abord à présenter le sujet que vous connaissez le mieux, cela vous encouragera pour les sujets qui fâchent un peu plus, que vous pourrez aborder par la suite.

5Le totem

Le film Inception vous dit-il quelque chose ? Le principe du totem est d’avoir un petit objet, que l’on peut mettre dans une poche, de façon à pouvoir le tenir dans sa main à n’importe quel moment pour se recentrer sur le moment présent.

Notre conseil :

Choisissez un petit objet que vous prendrez pour vous entraîner, et serrez-le si vous êtes stressé. Respirez et relâchez. Le jour J, prenez-le avec vous pour vous donner confiance et vous rappeler ce que vous valez !

Notre conseil :

avec une personne de confiance, établissez vos listes noires respectives et entraînez vous à vivre vos pires angoisses. Vous verrez, nous avons peur de l’inconnu mais quand nous savons à quoi nous en tenir, nous agissons différemment. Soyez conscient que le pire n’est jamais sûr !

6La liste noire

L’homme n’a peur que de ce qu’il ne connaît pas ! Pour chasser toute inquiétude de votre esprit, nous vous recommandons la méthode de la liste noire. Elle consiste à noter « toutes les pires choses » à vos yeux, qui pourraient se produire le jour J, pour les appréhender et que vous puissiez savoir comment réagir si par exemple le trou de mémoire du siècle se présentait à vous.

7Amener son sujet

La technique de l’arroseur arrosé ou être fin tacticien : amener le jury sur un sujet que vous connaissez parfaitement. En effet, si vous utilisez un vocabulaire dans le champs lexical de votre sujet, vous pouvez essayer d’amener le jury à vous poser des questions sur ce dernier.

Notre conseil :

sur un papier, notez des mots clés qui mèneront sur des conversations qui vous mettent à l’aise. Une fois le sujet abordé, vous pourrez dérouler vos arguments.

Notre conseil :

Prenez des sujets qui vous plaisent réellement, vous en parlerez beaucoup mieux et serez plus à l’aise. Assumez votre profil, faites ressortir votre singularité !

8Etre passionné

« Laissez votre passion vous mener à votre profession » a dit un jour Oprah Winfrey. C’est cette citation que vous devez mettre en œuvre dans ce dernier point. Parlez de ce qui vous fait vibrer au plus profond de vous, laissez votre cœur vous guider et vous réussirez ! Ne vous sentez pas obligé de correspondre à un moule que le jury aurait en tête.

Bonne chance à vous !

... et n’hésitez pas à nous donnez vos tips pour compléter nos conseils !

Sur le même sujet, vous pouvez également consulter l’article de Carole Miribel, conseillère Mental’O à Lyon.